Une psychothérapie, comment ?


  1. A
    près un premier entretien (entretien clinique) à visée d’investigation, la plupart du temps nous reprogrammons une deuxième séance afin d’approfondir l’échange que nous venons d’avoir. C’est à l’issue de ces premiers entretiens que le psychologue et le patient se mettent d’accord sur le type de prise en charge la plus adaptée (psychothérapie, entretiens de soutien, groupe de parole) ainsi que sur le cadre thérapeutique (rythme des séances, durée…).

La psychothérapie

Je propose un travail thérapeutique psychanalytique qui s'appuie sur les règles fondamentales de la psychanalyse (libre association des idées, le patient dit tout ce qui lui vient à l’esprit). Il est nécessaire qu'il y ait une suffisante continuité, ce qui implique un rythme des séances d’au moins une fois par semaine.
Venu du grec, le terme de psychothérapie signifie à l'origine "soin de l'âme". Une psychothérapie consiste en une série d'entretiens individuels (hors thérapie de groupe). Il existe aujourd’hui beaucoup de courants thérapeutiques différents mais quelle que soit la forme de prise en charge envisagée, l’alliance thérapeutique (collaboration et confiance nécessaire entre le patient et le thérapeute) est un des points essentiels de la réussite de tout travail thérapeutique. Il est essentiel que le patient se sente en confiance avec son thérapeute : ainsi le succès de toute psychothérapie est lié à la qualité de la relation qui s'instaure entre vous et votre thérapeute.

Pour qui ?

Les entretiens de soutien

Je propose également des psychothérapies de soutien. Cette forme de psychothérapie se distingue de la première dans le sens où elle ne vise pas un changement en profondeur de la personnalité du patient. L'objectif de ces entretiens de soutien est d'aider la personne à supporter ses symptômes ou ses problèmes généraux, d'apporter un soutien moral.
La psychothérapie de soutien est ainsi surtout  destinée à offrir un appui à une personne qui, à un moment, de sa vie se retrouve face à un obstacle ou une souffrance particulière (décès, accidents...). Il s’agit d’une compréhension empirique et pragmatique, teintée d’humanisme. Le thérapeute est là surtout comme un interlocuteur privilégié dans un moment critique de l'existence d'un sujet. Garant de par son statut de la confidentialité, il permet d'être celui à qui l'on peut se confier, à qui l'on peut parler.

Pourquoi ?

  • Les groupes de parole pour les femmes enceintes et les mamans

    A raison de deux fois par mois, des groupes de parole, parfois co-animés avec une sage-femme sont organisés, à destination des femmes enceintes et des mamans qui viennent d’accoucher, ainsi que des parents en général. Les pères sont les bienvenus. Ces groupes n’ont pas de visée thérapeutique, dans le sens où l’objectif n’est pas de « soigner » mais d’apporter du soutien aux mamans et aux parents. Les règles de confidentialité, de respect de la parole de l’autre et de non jugement sont respectées. Différents thèmes sont abordés, comme le soutien aux femmes enceintes, les suites de l'accouchement, le retour à la maison, le changement de rythme, la difficulté maternelle, la reprise du travail, le soutien à la parentalité, etc.


    Autre possibilité : une ligne d'écoute téléphonique...


Une question ?

CONTACT